Tiéré Tamkharite devenu « tiéré 2.0 » : Un mélange explosif !

Ce Lundi 9 Septembre, la communauté musulmane du Sénégal célèbre l’Achoura, communément appelé Tamkharite.

A l’occasion, les familles sénégalaises préparent un met appelé  »Tiéré Tamkharite ». Un plat fait à base de couscous de mil ou de maïs. Ces dernières années, ce met se présente sous un nouveau visage appelé “tiéré 2.0”. Au traditionnel couscous de la Tamkharite, est ajoutée une “kyrielle d’aliments”, comme le souligne la diététicienne Codou Kébé. Un mélange parfois toxique pour la santé.

Une tradition bien sénégalaise
Ndèye Djidé, une influenceure très connue sur les réseaux sociaux grâce à sa passion pour la cuisine explique les origines du tiéré tamkharite. D’après elle, il s’agit “ de couscous à base  de mil ou de maïs selon les régions. Accompagné de viande et de légumes.  C’est ce qu’on appelle habituellement thiéré siim ou taalaalé, simple et savoureux.  Lors de la tamkharite, ce thiéré est amélioré pour marquer la fête”.

C’est ce qu’on appelle communément le “Thiéré bomb’’. Il est composé, selon elle, d’ “haricot blanc, de raisins secs et accessoirement de petites boulettes de viande mises dans le couscous. Il est servi avec une sauce à base de tomate fraîche de préférence, cuite à petit feu, avec de la viande de veau et de poulet”.

Le “thiéré” 2.0, la nouvelle tendance des Sénégalaises

Ces dernières années, le thiéré tamkharite comme décrit par Ndèye Djidé se présente de sous un nouveau visage. De nouvelles tendances culinaires voient le jour et donnent naissance à ce qu’on appelle “thiéré bomb 2.0”. 

Pour la nutritionniste Codou Kébé, “on a vu  de plus en plus une kyrielle d’aliments, rejoindre notre fameux thiéré. Il peut s’agir de petits pois, de maïs, de pruneaux, de dattes, de la charcuterie, de boulettes de viande hachée, foie découpé en dés etc. Le thiéré était aussi relevé avec la matière grasse de la cuisson de la sauce, mais la margarine, le sucre et le miel ont aussi fait leur entrée, devenant ainsi un cocktail très dangereux pour la santé”.

Un tiéré explosif!

Ndèye Djidé estime que la nouvelle manière dont certaines femmes cuisinent le couscous à l’occasion de l’Achoura est “choquant. En plus, cela n’obéit à aucune règle culinaire sur le plan traditionnel. Nous avons un patrimoine culinaire qu’il faut absolument sauvegarder. Le thiéré 2.0 est un cocktail explosif”.

Cuisiner sain

Cuisiner de manière traditionnelle ou non, Codou Kébé invite quand même les férus de tiéré à “manger avec conscience”. C’est à dire ‘’manger à notre faim et s’arrêter lorsqu’on se sent rassasié pour éviter les indigestions et les problèmes d’inconforts”.

Elle appelle également les cuisinières à penser aux “hypertendus et aux diabétiques de la maison, mais aussi aux enfants et aux personnes âgées qui sont les plus exposées. Cuisinez sain pour leur permettre de profiter de cette fête pleinement, sans impact sur leur santé”.

T W médias / Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.