Renouvellement des titres de transport: l’Etat va pomper au moins 22 milliards des poches…

La vaste opération de renouvellement des titres de transport, initiée par le ministère des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, ressemble fort à un système de collecte de recettes pour l’Etat du Sénégal.

La numérisation des permis de conduire, le renouvellement des cartes grises et l’instauration de nouvelles plaques d’immatriculation est un tout… payant qui coûte cher au citoyen, mais qui va certainement rapporter gros au Trésor public. 

Lancé en juin dernier et piloté par Capp Karangé, le projet qui est aujourd’hui à 40% d’exécution, va générer une fortune si l’Etat atteint son objectif d’un million de permis à renouveler. Rien que pour cette première opération, l’Etat y gagnera 10 milliards de FCfa, moyennant 10 mille FCfa par permis renouvelé.

«Pour le permis, il y a différents cas. Si votre permis est toujours valide, vous payez 10 000 FCfa. Si votre permis n’est plus valide, il y a un timbre de 10 000 FCfa à payer en plus de la carte qui coûte 10 000 FCfa, soit un total de 20000 FCfa», explique Yaye Hindou Guèye Sow, coordinatrice du projet Capp Karangé.

«Pour les cartes grises, elle coûtent 7 500 FCfa. Et la paire de plaques coûte 14 000 FCfa. La troisième plaque est une étiquette qu’on colle sur le pare-brise», ajoute la dame.

Avec un parc automobile de 600 000 véhicules immatriculés à la date du 31 décembre 2018, l’objectif de Capp Karangé est de remplacer 450 000 cartes grises. «Pour les cartes grises, le remplacement n’a pas encore commencé, assure Yaye Hindou Guèye Sow. Actuellement, il n’y a que les nouvelles immatriculations.

Par exemple, si vous avez un nouveau véhicule, si vous l’immatriculez, on vous donne une nouvelle carte grise, de nouvelles plaques. Pour les cartes grises, c’est autour de 600 000. Pour les plaques, ce serait un peu moins du double, parce que dans les 600 000, il y a les deux roues qui ont une seule plaque. Ce sera moins de 1,2 million de plaques. On ne double pas systématiquement».

Opération faite- Sur les cartes grises, pour un objectif de 450 mille titres à renouveler, l’Etat va gagner au bas mot la rondelette somme de 3,375 milliards de FCfa. Concernant les plaques numérologiques, sur un peu moins de 1,2 million d’unités, au prix de 7 000 la plaque, on est 8,4 milliards de FCfa. Ce qui fait un total (cumulé des différentes opérations) de presque 22 milliards de FCfa à pomper des poches des citoyens sénégalais détenteurs de permis de conduire et/ou de voiture.

Codou Badiane

T W médias / Économie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.