RDC : un militaire lynché par des civils à Oicha

Un militaire congolais a été lynché par des civils, qui l’ont confondu avec un membre du groupe armé des Forces démocratiques alliés (ADF), vendredi à Oicha, dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de sources militaires et administratives.

“Nous venons d‘être informé de la mort d’un élément des forces armées de la RDC (Fardc) à Oicha, tué par la population. Nous menons les enquêtes pour savoir les circonstances dans lesquelles il a trouvé la mort”, a déclaré le porte-parole de l’armée dans la région, Mak Hazukai.

“Les jeunes l’ont capturé et l’ont lynché, en le confondant avec les ADF”, a ajouté l’administrateur du territoire (responsable politico-admistratif local) Donat Kibwana.

Le militaire, dont l’uniforme était “sale”, a tiré en voyant des habitants s’avancer vers lui, jusqu‘à l‘épuisement de ses munitions, de même source.

Les habitants d’Oicha, à 30 km au nord de Beni et près de l’Ouganda, ont procédé vendredi à la levée des corps des 27 victimes d’un nouveau massacre de civils dans la nuit de mardi à mercredi.

Au total plus d’une centaine de personnes ont été tuées depuis le 5 novembre dans ces tueries attribuées au groupe armé d’origine ougandaise des ADF.

Cette tuerie a provoqué des manifestations contre les autorités et les Nations unies accusés d’inaction face aux massacres.

Un couvre-feu a été instauré à Beni, où une basse de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) a été saccagée.

Une personne a été tuée par balle dans la nuit de jeudi à vendredi à Beni, a-t-on appris de la police.

“L’origine de ce coup de feu n’est pas encore connue”, a déclaré à l’AFP le colonel Jean Félix Kazingufu, chef de la police de Beni.

“Ce sont des policiers qui ont tiré sur notre collègue motard”, a accusé un taxi-moto, Christopthe Bisimwa.

T W médias / International

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.