Journée internationale contre les violences sur les femmes

Mamadou Sy Tounkara demande aux femmes et activistes de parler aussi de la violence de la dépigmentation : « La violence du khessal va au-delà de cette catastrophique agression de la santé de la femme.

Elle opère aussi un détournement dans le budget familial et compromet le rôle des femmes à transmettre les valeurs de fierté de ses racines, d’estime de soi et de préservation du patrimoine naturel aux nouvelles générations.

Il est regrettable de voir la dépigmentation artificielle pratiquée par des personnalités bien éduquées ou de premier plan : officielles, enseignantes, personnels de santé, artistes, femmes de médias. Les associations de femmes doivent aussi porter ce combat », dénonce Tounkara…

T W médias / Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.