Epidémie de Coronavirus : Le temps des artistes

CONTRIBUTIONS – La prise en charge de la sensibilisation à la prévention du coronavirus ne doit pas simplement l’affaire du Ministère de la santé mais doit être l’affaire de tous. Dans ce combat, les artistes et les hommes de culture devraient être à la pointe. Ils doivent jouer leur partition comme ils ont eu à le faire dans le passé.

En ce temps de coronavirus, où la Nation soudée voit qu’elle doit se serrer les coudes pour venir à bout d’un ennemi invisible qui étale ses tentacules de façon rapide et cruelle, tous les segments de la société doivent se lever et jouer chacun la partition qui doit être la sienne pour gagner ce combat.

C’est exactement le moment où les hommes et les femmes des arts et de la culture sont attendus pour participer à l’effort de guerre en jouant le rôle qu’on attend d’eux et qui fait réellement partie de l’essence de leur activité. En effet, l’une des missions fondamentales reste l’information, la sensibilisation et l’éducation en passant par le ludique pour emmener, entre autres, les populations à changer de comportement et à adopter les bons.

Le gouvernement du Sénégal, dans son effort de sensibiliser les populations et de les emmener à adopter des comportements responsables, sachant que la responsabilité individuelle influe inévitablement sur le destin collectif, ne cesse de donner des orientations, relayées et appuyées par les personnes individuelles ou réunies au sein d’associations, utilisant beaucoup le pouvoir des réseaux sociaux pour informer les populations sur les mesures de prévention. Mais jusque-là, il semble que le travail d’information et de sensibilisation est laissé au Ministère de la santé alors que c’est un sujet transversal qui doit impliquer l’ensemble des Ministère et principalement le Ministère de la culture et le Ministère de l’éducation nationale.

Mais, comme dans ces cas de figure, aucune action n’est de trop, les artistes sont attendus sur le terrain de la sensibilisation. Ils ont la possibilité de toucher beaucoup de monde en, utilisant leurs productions musicales, filmiques, picturales aux autres. Ces supports peuvent bien servir pour véhiculer les messages, les dire dans les langues du terroir et aider avec une meilleure prise en compte des réalités endogènes, à l’appropriation dans la durée de ces nouveaux comportements.

Déjà, quelques années auparavant, avec les pandémies que l’humanité a connues comme le Sida ou Ebola, les artistes ont beaucoup participé à faire comprendre les causes, les manifestations, les conséquences et les moyens de prévention de ces maladies. Ce qui a permis de lutter avec efficacité d’autant que les productions artistiques peuvent aller plus loin que ne peut aller la parole officielle. Certains d’entre eux ont aussi atteint un niveau de notoriété qui peut leur permettre de mobiliser comme c’est souvent le cas avec ces personnalités qui sont nommées ambassadeurs de bonne volonté pour les combats d’envergure mondiale pour faire usage de leur influence et de leur nom pour parler aux communautés.

Finalement, au-delà des considérations partisanes, politiques et politiciennes, l’heure est à la mobilisation générale et, dans ce combat, personne n’est de trop. Cependant, le rôle des artistes n’est pas de verser dans le laudatif ou dans le folklore, mais de prendre l’information juste et de la relayer donnant encore une fois un sens à leur engagement social.

Mamadou DRAME

Professeur assimilé en sciences du Langage – Éditeur
Département de Didactique des Lettres
Faculté des Sciences et Technologies de l’Education et de la Formation
Université Cheikh Anta Diop de Dakar

T W médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.