Code de l’enfant : La CAPE demande son adoption par l’Assemblée nationale

Le ministère de la Femme en partenariat avec la cellule d’appui à la protection de l’enfance (Cape) a célébré la journée internationale de l’enfance.

Occasion saisie par la coordinatrice de la Cape Ramatoulaye Ndao pour plaider en faveur de l’adoption du code de l’enfant. « Aujourd’hui malgré les avancées, il y a toujours des enfants dans la rue. Pour y mettre fin, il va falloir travailler ensemble avec tous les partenaires. Le ministère de la Famille ne peut pas à lui tout seul résoudre ce problème. Il faut une approche concertée qui puisse aller dans la pérennité pour avoir des résultats durables », a d’abord proposé Ramatoulaye Ndao. 

 Selon la coordonnatrice de la Cape, s’il y a des enfants dans la rue, c’est parce que certains parents ont croisé les bras. Cependant, elle appelle l’Etat, la société civile, les leaders religieux à œuvrer tous ensemble pour éradiquer ce phénomène. S’agissant du code de l’enfant, elle informe qu’il n’y a pas de blocage. D’après elle, « Pour avoir un code consensuel il fallait que les parties prenantes puissent dire leurs points de vue pour que nous ayons un document consensuel. Nous espérons que dans les semaines ou dans les mois à venir, ce document sera adopté par l’Assemblée nationale. Et j’en profite pour faire un appel à l’assemblée nationale afin que le projet puisse être adopté dans les plus bref délais », a appelé Mme Ndao. 
 
T W médias / Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.