Aly Ngouille Ndiaye ou la ‘’Redevabilité’’ !

Concrètement, que font nos ministres sur le terrain ? S’ils accomplissent le travail qu’on attend d’eux, pourquoi ne le savons-nous pas ? Les actes du président seraient mieux compris s’ils étaient expliqués de façon transparente et relayés sur le terrain

C’est avec ce bel état d’esprit conquérant que notre équipe nationale de football est devenue vice-championne d’Afrique de football, pour leur participation à la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte. Pourquoi ne pas rebondir sur cet exploit ? Où sommes-nous forts, nous autres sénégalais, dans les salons et sous les arbres à palabrer, ou bien sur le terrain et dans l’action politique et citoyenne ? Que nos dirigeants se le disent, la concurrence, elle, gagne toujours du terrain quand les engagements de proximité avec leurs électeurs ne sont pas tenus.

Le chef de l’Etat Macky Sall, en adressant ses chaleureuses félicitations et encouragements aux Lions, a en outre invité les acteurs du football à faire l’évaluation exhaustive de la participation du Sénégal à cette compétition africaine majeure. Oui, on veut bien !

Mais ne devrions-nous pas à ce stade, tous autant que nous sommes, faire notre évaluation et autocritique collective ?

Pour Aly Ngouille Ndiaye, en tout cas, le ton est donné. Le maire de la commune de Linguère a présenté lundi son bilan à la tête de la municipalité dans les domaines de la santé, l’éducation, le social, etc. Aly Ngouille Ndiaye a débattu avec ses administrés, occasion pour lui de revenir largement sur ses réalisations depuis sa prise de fonction le 22 juillet 2014. Il l’avait promis à sa prise de fonction, il est venu rendre compte en effet ! Retenons cela !

Concrètement : pour l’éducation, un terrain a été attribué pour la construction de la case des tout-petits. Du matériel scolaire a été distribué aux élèves. Des journées d’excellence ont été initiées pour récompenser les meilleurs élèves. Plus de 20 millions de FCFA ont été investis pour la confection de tenues », a dit le maire.

Pour la santé, Aly Ngouille Ndiaye, par ailleurs ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, a relevé la réhabilitation de la maternité à hauteur de millions de FCFA et le rééquipement du district sanitaire, peut-on lire dans un communiqué. Sur le plan sportif, il est revenu sur la construction d’un complexe sportif. « J’investis chaque année plusieurs millions pour soutenir le club de football de la localité, l’AS Djoloff », a-t-il dit.

Concernant la culture, le maire a cité la construction d’un studio d’enregistrement pour les artistes, l’installation d’un village artisanal de plus de 35 cantines. La mairie a aussi contribué au bitumage de 5Km de route et mis en place près de 239 lampadaires solaires. 

Au niveau social, Aly Ngouille Ndiaye, toujours selon la même source, est revenu sur le jardin communal où des légumes sont cultivés pour les populations, la distribution de fauteuils roulants aux personnes vivant avec un handicap. « La municipalité a favorisé l’extension du réseau hydraulique sur 15Km, construit des forages, mis en place des bouches d’incendie », a-t-il souligné, se félicitant de la réhabilitation des abattoirs et des financements mis à la disposition des groupements de femmes.

Ainsi donc, ce grand Maire plein d’humilité ne grille pas les étapes et sait que seul le travail actuel et à venir lui permettra d’exercer le concept de « redevabilité », mélange de « responsabilité » et de « reddition des comptes ». Le recours à la notion de « redevabilité », (accountability en anglais), permet de mieux cerner les relations entre politiques et citoyens. La redevabilité recouvre le fait de définir des buts et des objectifs clairs, d’assumer la responsabilité de les atteindre et d’accepter d’être éventuellement sanctionné en cas de non-respect des engagements pris.

Voici ce qui pourrait éclairer nos concitoyens et changer l’image de nos dirigeants. Des actes, du terrain, du concret ! 

Au cours de sa communication en conseil des ministres hier, le chef de l’Etat rappelle la nécessité de promouvoir « Un Sénégal Propre » à travers la mise en œuvre rapide des programmes présidentiels « zéro déchet » et « zéro bidonville ». Par ailleurs, il revient sur l’importance primordiale qu’il accorde à la protection et à l’épanouissement socio-économique des personnes vivant avec un handicap. Evoquant la problématique de l’accompagnement des personnes du troisième âge et la modernisation du système de retraite, le président de la République demande au gouvernement d’organiser des concertations nationales sur le rôle et la place des personnes du 3ème âge dans le développement national.

En voici des idées nobles ! Mais concrètement, que font nos ministres sur le terrain ? S’ils accomplissent le travail qu’on attend d’eux, pourquoi ne le savons-nous pas ?

Sincèrement, ils sont parfois si décevants qu’on se surprend à penser que c’était mieux avant. Mais ce serait sans considérer le travail titanesque de notre président dont la capacité à nous être redevable est indiscutable au regard de ses actions économiques et sociales. Des actes qui seraient mieux compris néanmoins s’ils étaient expliqués de façon transparente et relayés sur le terrain par une équipe engagée et compétente. Mieux compris et acceptés, tant il est vrai que la déclaration par les autorités d’un pays du nombre de kilomètres de routes construites ne suffit pas toujours à promouvoir sa bonne gouvernance.

Oumou Wane est présidente d’Africa7

T W médias / Contributions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.